A LA UNEReligion

Un vendredi pas comme les autres à Scat URBAM

Un vendredi pas comme les autres à Scat URBAM

Scat Urbam a vibré ce vendredi 9 avril de l’an 2021. En effet, Thierno Amadou BA, calife de Bambilor, qui a une résidence dans cette cité, organisait une hadaratul jumu’a bien particulière. Autour du saint homme, des fidèles, condisciples et amis ont élevé au ciel la kalimatal mucharrafa et le nom divin par excellence: « Allah! Allah! », pendant une heure d’horloge au moins. Pratique canonique et l’un des trois piliers de l’ordre de Seydina Cheikh Ahmed at Tijânî (radiyyallahu ta’âlâ anhu/Agrément du Seigneur sur lui !) et subséquemment, d’une récurrence hebdomadaire chez le calife de Thierno Ousmane, la singularité de cette séance, c’est juste qu’elle s’est tenue sur le pas de la porte de son domicile, c’était une première. Il y avait donc affluence, une respectable assemblée d’une parfaite discipline, psalmodiant les oraisons de ce rituel avec une indicible ferveur spirituelle autant qu’une harmonie sans faille.

Elle a été précédée par le scellement d’un mariage, sous la bénédiction du calife et suivie d’allocutions et d’échanges de bons procédés : des bons mots bien sûr mais des cadeaux aussi. L’on retiendra de ces moments de communication une mise en exergue des valeurs de loyauté (koleré en wolof) et une exaltation du culte de l’élégance morale (al ihsan). Fidèle à son habitude, le calife Thierno Amadou a exhorté les condisciples à l’amour, à la tolérance, au respect et à la dévotion, à la permanence dans les œuvres pies. Autant de vertus indispensables pour qui veut cheminer sur les sentiers de la rectitude et se rapprocher du Seigneur. Mais également des ferments pour la paix et la stabilité nationale, préalables à toute activité dans la sphère sociale. L’on retiendra également, entre autres temps forts, l’élévation à la dignité de muqaddam du nommé El Hadji Malick FALL de Coki, un des fils spirituels du calife. Moments solennels certes, mais pleins d’émotion aussi car l’ombre du défunt père du promu aura plané au-dessus de cette auguste assemblée. Cheikhou Oumar FALL, c’était son nom, avait de son vivant, confié son fils Maodo à son ami et confident le calife Amadou Tidiane. Que de symboles pour qui sait que le hasard n’existe guère! Cette consécration (taqdîm) n’est qu’une suite, un continuum de cette prise en main spirituelle, une étape bien importante du coaching mystique de son disciple et fils spirituel. Cela ne pouvait échapper à l’impétrant du jour ni à ses parents et condisciples membres de la délégation venue de Coki. Leur discours était empreint de gratitude au Seigneur et de reconnaissance à Thierno. Le nouveau muqaddam n’a pas manqué de prendre des résolutions et engagements pour sa nouvelle charge.

On en était là quand chérif Macky Aidara se joignit à l’assemblée. Ce n’était que pour apporter un surplus de solennité et d’émotion, d’autant qu’il livra un discours plein de respect et de considération pour le calife Thierno Amadou Tidiane BA. Comme pour couronner le tout, il lui remit au nom de l’organisation des familles chérifiennes du monde entier dont il est le coordonnateur, un diplôme de gratitude. C’est une marque de reconnaissance des efforts constants et de la disponibilité de tous les instants dont le calife fait montre envers les descendants du Prophète Muhammad ( Paix et Salut sur lui). Un tel geste ne pouvait laisser indifférent l’auteur de «  Al bichâratu fî madhi khayril barîyati/ la bonne nouvelle sur l’éloge de la meilleure des créatures ». On ne pouvait rêver d’une meilleure conclusion. Des prières ferventes ont été dites pour le Sénégal et pour tous ceux qui sont porteurs de vœux et de souci. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition, l’année prochaine, plaise à Allah !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 9 =


Bouton retour en haut de la page