A LA UNECOMMUNE DE JAXAAYSports

Terrain municipal de Jaxaay : Le retard du démarrage des travaux succite l’ire des jeunes

Terrain municipal de Jaxaay : Le retard du démarrage des travaux succite l'ire des jeunes

La pose de la première pierre de cette infrastructure sportive a été effectué, le 21 novembre 2020. Une tribune qui a été choisie par le maire de la commune de Jaxaay-Parcelles Assainies-Niacoulrab, M. Mor Sarr Ba, pour annoncer que ce terrain municipal de dernière génération, sera opérationnel, au plus tard, dans 18 mois (délai donné pour finir les travaux). Toutefois, jusqu’au moment où nous écrivons ces lignes, aucun changement sur le site n’a été constaté. Autrement dit, les travaux peinent toujours à démarrer.

Le maire annonce qu’il a déjà déposé le dossier au niveau de la sous-préfecture de Bambilor qui doit l’approuver. Ce qui n’est toujours pas effectué, selon nos sources.

Une lenteur qui a succité l’ire de la jeunesse et des ASC qui marcheraient, vendredi prochain, pour réclamer la délibération de leur terrain municipal. Selon eux, c’est le sous-préfet, Modou Bassirou Ndao, qui aurait bloqué ce dossier.

Joint au téléphone par Bambilor Infos, l’autorité sous-préfectorale n’a pas hésité à donner sa version. Modou Bassirou Ndao de signaler qu’il n’a pas été saisi, jusque-là, pour une marche.

« Au Sénégal, le régime de liberté publique est clair. Quand quelqu’un veut organiser une marche, il est libre de l’organiser, selon la constitution. Mais au préalable, il doit faire une déclaration auprès de l’autorité. Mais moi, je n’ai pas encore reçu une déclaration de marche venant des jeunes. C’est vous qui m’avez appris cette nouvelle. Et s’ils le font, c’est hors de la loi parce que la constitution est claire : La marche est libre mais à une seule condition, qu’ils font la déclaration à l’autorité compétente, 72 heures de temps avant. Et jusqu’au moment où je vous parle, je n’ai pas encore reçu de déclaration de cette manifestation », a fait savoir le sous-préfet de Bambilor.

Interpelé sur le blocage du dossier concernant le démarrage des travaux du terrain municipal de Jaxaay, M. Ndao, préfère en discuter les jeunes de Jaxaay autour d’une table, afin de répondre à toutes leurs questions allant dans ce sens.

« Là, peut-être, quand ils viendront me voir, ils en sauront plus. Au moins, qu’on soit un peu formel. Le sous-préfet reçoit tout le monde. Si quelqu’un veut savoir quelque chose ou discuter avec le sous-préfet, qu’il viennent, on le reçoit, on l’écoute et on le dit ce qu’on a lui dire. Mais je n’ai pas été saisi, ni de près ni de loin, par qui que se soit. La dernière fois j’étais avec une partie de la Jeunesse à l’inauguration du mur de clôture et de deux salles de classe à l’école PU23 de Jaxaay. Et là, personne n’a manifesté contre moi », renchérit M. Ndao.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 21 =


Bouton retour en haut de la page