A LA UNEActu Rufisque

Rufisque : les enseignants réclament le paiement de leur indemnité, les élèves dans la rue

Rufisque : les enseignants réclament le paiement de leur indemnité, les élèves dans la rue

Perturbations dans l’enseignement-apprentissage dans le département de Rufisque, depuis lundi. Les enseignants exigent le paiement intégral des indemnités de déplacement et de correction du Baccalauréat.

« Il s’est trouvé que dans tout le Sénégal, les indemnités ont été payées sauf la région de Dakar. Et que nous avons assez attendu, faisant des grèves parallèles et des séries de débrayage. Mais jusque-là, l’Etat n’a pas réagi. Macky Sall, lors d’un conseil des ministres, il avait instruit les ministres chargés de ce département-là de payer toutes les indemnités de déplacement et de correction. On avait poussé un ouf de soulagement croyant que ça allait marcher. Mais malheureusement, c’est resté sans suite », a déclaré Ibrahima Ndoye, représentant du Conseil syndical d’Etablissement au Lycée de Sangalkam.

Suite à leur panel organisé, samedi 13 février, les membres du collectif dénommé Conseil syndical d’Etablissement (CSE), ont décidé de dérouler, à partir de lundi, leur plan d’action. Lequel consiste à observer un débrayage et une grève totale de mardi à jeudi.

« On  a discuté et validé une plateforme revendicative qui a débuté le lundi à 10H pour un débrayage et une grève totale les mardis et mercredis. Les syndicats ont aussi réagi pour observer une grève le jeudi », a-t-il ajouté.

Ces mouvements d’humeur ne laissent pas indifférents les élèves qui disent en avoir marre. Ils ont fait sortir tous leurs camarades des salles de classes, mardi et mercredi, barrant la route pour exiger le retour au calme.

« On en a marre des grèves. Tous nos camarades sont en train de faire normalement leurs cours sauf nous à cause de ces perturbations. Raison pour laquelle, nous avons aussi décidé de sortir tous les élèves et barrer la route également. Et c’est juste un lancement. Si les choses ne sont pas réglées dans les plus brefs délais, on passera à la vitesse supérieure », a lancé une élève.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 28 =


Bouton retour en haut de la page