A LA UNE

Litige foncier à Ndiakhirate : les populations dans la rue pour Manifester leur mécontentement

Litige foncier à Ndiakhirate : les populations dans la rue pour Manifester leur mécontentement

A Ndiakhirate, dans la commune de Sangalkam, les populations rouges de colère, ce vendredi 30 avril 2021. elles sont arborées de pancartes pour dénoncer la bolémie foncière qui sévit depuis un certain temps dans leur village. Ces populations ont indexé le promoteur Adama Sow d’avoir accaparé leurs terre sur des titres fonciers. Réunis au sein du collectif pour la défense des intérêts de Ndiakhirate, ces habitants demandent au chez de l’État de résoudre le problème dans les plus brefs délais.

La commune de Sangalkam est depuis plusieurs quelques temps au-devant de l’actualité, avec l’affaire opposant les populations de Ndiakhirate à Serigne Adama Sow à qui on a attribué 7ha, dont les 5ha sont transformés en titre foncier.

« Nous sommes là aujourd’hui pour manifester les dérives que nous avons constatées au niveau de notre village. Nous sommes là pour contester des gens qui sont venus imposer la force aux citoyens de notre village, en particulier, je veux parler de Youssou Diagne et de quarante huit (48) jeunes qui ont été attribué sur des terres du domaine national. M. Adama Sow se réveille d’un jour, comme il est coutumier des faits, c’est un prédateur foncier, un délinquant foncier, un voleur, est venu en collaboration avec certains services pour dire qu’il a sept (7) hectares de bail. Alors que dans le décret qui lie Adama Sow, un terre du domaine national qui a été transformé en bail et en titre foncier TF 4257 R, c’est 5ha signé par Me Abdoulaye Wade contre signé par l’ancien premier ministre Cheikh Abibou Soumaré. Donc, vous savez, même s’il s’agit d’un bail », a déploré Daouda Ba, porte-parole du collectif pour la défense des intérêts de Ndiakhirate Digg, en marge d’un sit-in qu’ils ont organisé ce vendredi 30 avril 2021.

il ajoute : « il y a ce qu’on appelle « enquête Comodo in Comodo » avant d’attribuer des terres du domaine national en bail et nous n’avons pas depuis 2014 je suis conseil municipal et rapporteur de la commission domaniale, je n’ai pas une vie ou les services nous ont demandé des enquêtes Comodo in Comodo sur telle ou telle parcelle où se figure le nom de Adama Sow. Donc je pense que c’est regrettable, a-t-il dénoncé.

Et pourtant, cette affaire en cache plusieurs autres, tout aussi scandaleuses.

« L’autre partie c’est le TF 1107 R et la Sn Hlm. La Sn Hlm c’est un démembrement de l’État, une direction nationale. La proposition que nous faisons au président de la république c’est d’amener la Sn Hlm sur le pôle urbain de Diamniadio et du Lac Rose. Ça peur régler le problème. Il y a aussi le Bertin qui est là (TF 1975 R), il peut les recaser là-bas et laisser ces honnêtes citoyens qui ont peiner à avoir de l’argent pour acheter un lopin de terre pour y mettre leur famille », a-t-il lancé.

Concernant le TF 1107 R, il y a plus de quatre cents (400) familles qui sont menacées. Ces dernières qui incitent le président de la république, Macky Sall, à diligenter cette situation de manière très rapide.

« Nous comptons sur lui parce qu’ici, il n’y que d’honnêtes citoyens qui ont rassemblé 10 francs, 100 francs, pour avoir de quoi acheter un toit pour y mettre leur famille. Vous savez que dans ce pays, l’État est là pour tous. Nous sommes des citoyens », a déclaré Douda Ba.

Birame Ndaw

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 26 =


Bouton retour en haut de la page