A LA UNE

Le « DIRE LA VERITE RIEN QUE LA VERITE » de Serigne Mbacké NDIAYE, ancien porte de parole du Président Abdoulaye WADE

Le « DIRE LA VERITE RIEN QUE LA VERITE » de Serigne Mbacké NDIAYE, ancien porte de parole du Président Abdoulaye WADE

Sur le projet de découpage proposé par le Ministre des Collectivités Territoriales Monsieur Oumar GUEYE et maire de Sangalkam concernant la commune de Bambilor Monsieur Serigne MBACKÉ NDIAYE, vous avez déclaré  que vous allez  Dire la vérité rien que la vérité.

En tant que conseiller municipal de la Commune de Bambilor et ancien Secrétaire général de L’UJTL de la section pds de l’ex communauté rurale de Sangalkam, je suis désolé de vous le dire mais j’ai noté plus de contre vérités que de vérités sur ce que vous avez publié récemment dans la presse.

la communauté rurale de Sangalkam ne comptait pas 33 villages traditionnels mais 32 villages et 3 cités ( Cité Mbaba Guissé, Cité Sagef et Cité Doudou Basse)

en 2008, les mandats des conseillers municipaux et ruraux étaient arrivés a termes et le Président Abdoulaye WADE avait mis en délégation spéciale toutes les collectivités territoriales dirigées par des pro Idy et celle de sangalkam dirigée par Oumar GUEYE responsable de Rewmi en faisait partie.

Vous vous trompez Monsieur le ministre sur la personne nommée pour diriger la délégation spéciale de sangalkam en 2008. Il s’agissait de Monsieur Djibril Samb, inspecteur de l’éducation et non de Monsieur Omar GUEYE (Junior) habitant á Déni Biram Nord.

en 2009 Monsieur Oumar GUEYE a gagné non pas parce qu’il était majoritaire mais parce que le PDS était divisé par votre faute, vous les proches de Wade qui avaient soutenu et favorisé la liste de la génération du concret au détriment de celles des responsables politiques du PDS de la zone.

pour rappel, Monsieur le Ministre, c’est peut être le poids de l’âge qui vous fait mélanger les choses mais le découpage de 2011 de l’ex Communauté rurale de Sangalkam avait crée 4 collectivités territoriales et non deux comme vous le prétendez. Il s’agissait de la commune de Sangalkam, de la Commune de Jaxaay-Niacourab-Parcelles-Assainies, de la communauté rurale de Bambylor et de celle de Tivaouane Peulh-Niague.

Monsieur le Ministre Serigne Mbacké Ndiaye vous pouvez vérifier tout cela auprès de Monsieur Aliou Sow ex ministre des collectivités territoriales de l’époque.

Monsieur le ministre vous n’ignorez pas que le Président Macky SALL dés son accession au pouvoir en 2012 avait voulu remettre la communauté rurale de Sangalkam mais toutes la populations surtout celles de Bambilor avaient manifesté contre s’y étaient opposées. Par ailleurs, le conseiller du Président de la république Ismaila Madior Fall avait dit que cela était impossible. Il avait même déclaré dans les colonnes du journal l’OBS je le cite « il y a des obstacles juridiques pour remettre en cause ce découpage ». Mais le Président de la République pour respecter sa parole avait pris la décision de confier toutes les délégations spéciales aux conseillers ruraux de la communauté rurale de sangalkam de 2009 victimes du découpage que l’ancien PCR Monsieur Oumar GUEYE avait la primauté de proposer. C’est ainsi  que :

Ndiagne Diop fut nommé Président de la délégation spéciale de la Communauté rurale de Bambilor,

Omar GUEYE (Junior) dont vous parler Président de la délégation spéciale de la Commune de Sangalkam,

Mme Kassé Présidente de la délégation spéciale de la Commune de Jaxaay-Niacourab-Parcelles-Assainies

El hadji Diop Président de la délégation spéciale de la communauté rurale de Tivaouane-Peulh-Niague.

Monsieur le Ministre Serigne Mbacké NDIAYE, la majorité de la population n’était pas contre ce projet de découpage de 2011. En effet, c’est dans le seul village de Sangalkam où des jeunes, poussés par des responsables politiques á des manifestations qui ont conduit á la mort du jeune Malick BA (dont nous saluons la mémoire) s’y était opposé. La preuve c’est qu’il n’y a eu aucune autre manifestation ni avant ni après dans un autre village de la communauté rurale de Sangalkam.

Monsieur le ministre, vous parlez d’injustice sur cette décision du Président WADE que le nouveau projet de découpage pourrait réparer. En tant que porte parole du Président qu’avez vous fait pour l’éviter ?

En plus, Monsieur le ministre pourquoi avoir attendu si longtemps pour dénoncer cette décision ?

Ne cherchez vous pas á entrer dans les bonnes grâces de Monsieur le Ministre Oumar GUEYE ou cherchez vous autres choses ?

OUSSEYNOU GUEYE

Conseiller municipal á Bambilor

Membre de la CCR

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 17 =


Bouton retour en haut de la page