A LA UNEBAMBILORPolitique

La riposte de Modou Sall Diop : « Parmi ces femmes, je n’en reconnais que 4… »

La riposte de Modou Sall Diop : "Parmi ces femmes, je n'en reconnais que 4..."

Sa réaction n’a pas tardé suite à la déclaration des femmes de Bambilor qui, selon elles, ont boudé son camp pour renforcer les troupes de Ndiagne Diop, ce lundi 26 avril 2021. Interrogé par Bambilor Infos, le principal opposant à Ndiagne, Modou Sall Diop, a expliqué, d’abord, sa relation avec Vision.

« Vison est une structure avec laquelle, j’étais parti aux élections territoriales. Je suis de l’APR. Et en 2014, je n’étais pas investi comme tête de liste au niveau de Benoo Bokk Yakkaar. Après concertation avec mes collaborateurs, on jugeait bon d’aller avec une liste appart. Il nous fallait alors un récépissé. Donc, on a collaboré avec Vision Rufisque qui était partante pour les élections », a-t-il rappelé.

Interpelé sur la sortie des femmes qui quitteraient son camp pour appuyer le maire de Bambilor, le leader politique, Modou Sall Diop dit en avoir reconnu que seulement quatres (4) parmi celles reçues par Ndiagne Diop dans la salle de délibération de la mairie.

« Excusez-moi mais franchement ça me fait rire, en toute honnêteté. Ça c’est du cinéma. Pour avoir même plus d’informations, à part les nouvelles que vous m’avez données, je me suis connecté et j’ai parcouru les différentes plateformes concernant la mairie de Bambilor, à sa voir : Wa Bambilor, Sama Xalaat Thi Commune Bou Bambilor, pour avoir le maximum d’informations. Mais pour vous dire de façon très honnête, parmi toutes ces femmes là, je n’en reconnais que quatre (4) qui étaient avec moi et qui avaient rejoint Ndiagne, depuis presque un an. Et puis, lui, il est député-maire. Avec tout ce qu’il a comme moins, si au niveau de la capitale de la commune de Bambilor qui est le chef-lieu, s’il se permet de capitaliser ces quarantes (40) femmes, je pense que c’est sa mode qui est en décadence en politique. Et croyais moi, j’ai parcouru les images et j’ai vu que l’essentiel de ces leaders femmes qui sont à Bambilor, ont regroupement tout ce qu’elles ont comme militantes. Donc, ça veut dire que, là, il a fait le rappel des troupes des femmes qu’il a à Bambilor. Et moi, j’ai eu 3 700 femmes en 2014. A supposer que ces 40 femmes appartenaient à mon camp, si c’était même avéré, je pense que c’est insuffisant pour lui », a martelé Modou Sall Diop.

Le candidat à la mairie de Bambilor avance déjà qu’il a son agenda en cours d’exécution avec ses collaborateurs, en parfaite entente avec son staff public.

« Moi, je ne réagis pas, je pose des actions. Lui, il est dans la réaction parce que tout simplement la semaine passée, il y avait une assemblée générale dont tous les grands leaders et les maires du département de Rufisque étaient présents. Le président du Conseil Départemental, les PCA, les Ministres étaient présents. Les gens ont mobilisé et lui, il était dans l’incapacité de mobiliser. Il n’est pas venu. Il a fuit. Dans Sama Xalaat Thi Commune Bou Bambilor, il y a un de mes jeunes qui a publié des images sur l’accueil qui m’a été réservé. Ça, ça suffit comme réponse je crois. Et ce qui se passe, c’est qu’aujourd’hui, mes militants ont confectionné des cartes de membres avec leurs propres moyens afin de les vendre pour financer ma campagne. Alors lui, c’est le contraire chez lui. C’est lui qui coupe ça tirelire, sortir de l’argent pour acheter les gens. La différence ces que moi, les gens se donnent les moyens pour me mettre au niveau de la mairie, alors que lui, il est en train d’acheter les gens avec du foncier et de l’argent pour se maintenir au niveau de la mairie. Ndiagne Diop, je le considère comme un gros bébé. C’est du n’importe quoi », a-t-il regretté.

Revenant sur la relation que Ndiagne a avec la population, Modou Sall de dire que :

« Il a tourné le dos à tous les autres villages qui avaient voté pour lui en 2014 (et la plupart grâce au Ministre Oumar GUEYE qu je salue au passage) pour faire les yeux doux aux populations de Bambilor : recrutements d’agents municipaux, financement de groupements de femmes et de jeunes, création de promoteurs, bœufs pour mariages, baptêmes, décès et j’en passe. Et il ne sait pas ce qui l’attend à Bambilor où il n’a aucun responsable crédible les uns sont des anciennes gloires déjà condamnées par Bambilor, les autres sont des gens qui, dans le passé, l’ont traité de voleur et de trafiquant foncier et avaient brûlé des pneus et barré la route pour empêcher qu’il soit installé comme president de délégation spéciale. C’est pourquoi à Bambilor, personne ne prête attention à ces gens, ils sont au contraire considérés ici comme des « dorkats » sans foi ni loi et pour certains comme des jaloux de l’ascension politique de Modou Sall Diop », a-t-il lancé.

« Qu’Allah SWT nous prête longue vie et nous assiste et je vous donne rendez-vous aux prochaines élections territoriales. Pour terminer, je voudrais lui rappeler qu’en tant que frère, qu’un bon musulman ne porte pas de fétiches », a-t-il dit, faisant allusion à la chaîne que Ndiagne Diop porte au cou depuis un certain temps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 23 =


Bouton retour en haut de la page