A LA UNEBAMBILORPolitique

El Hadji Assane Kandji : « Modou Sall Diop doit se réorganiser parce que… »

El Hadji Assane Kandji : « Modou Sall Diop doit se réorganiser parce que… »

Le tiraillement entre le maire de Bambilor, Ndiagne Diop et son principal adversaire lors des élections territoriales continue de faire le chou gras de l’actualité locale. Suite à la ‘’transhumance’’ de plus d’une cinquantaine de femmes qui se disent ‘’ex-militantes’’ du prédisent de Vision Alternative de Bambilor, le deuxième a fait une fait la galerie en rejetant toute confusion : « parmi ces femmes, je n’en reconnais que 4 », a déclaré Modou Sall Diop dans un entretien qu’il a accordé à Bambilor Infos. Si l’on se fie aux propos du journaliste-annaliste politique, El Hadji Assane Kandji, ces femmes qui sont parties poser leurs berrichons au camp de Ndiagne Diop, c’est une vraie razzia. « C’est un désastre même que dis-je pour Modou Sall Diop. Ce qui est grave c’est que ces femmes-là, quand elles bougent, mais elles bougent avec leurs compagnies. Donc, une femme qui bouge, elle va avec trois, quatre voire cinq personnes », a-t-il fait savoir.

Interrogé par Bambilor Infos, le doyen Kandji a tenté d’apporter des corrections aux démarches de l’opposant. « Le problème essentiel qui a pour stopper cette véritable saignée, Modou Sall Diop doit se réorganiser parce que déjà son entourage laisse à désirer. On ne peut pas imaginer quelqu’un qui est candidat à la mairie de Bambilor ne pas s’entourer de gens capables d’analyser certaine situation politique. Moi, les gens avec qui je le vois se muer à travers ces tri-politiques, mais ces des gens qui n’ont aucune approche d’une quelconque politique. Donc, je crois que ce qu’il faudrait à Modou Sall Diop, c’est qu’il utilise une nouvelle approche politique pour que les gens le coptent mieux. Comment Ndiagne a fait pour avoir un plan saigne de tout le monde ? Mais Ndiagne est devenu pas extraordinaire, mais l’ami de tout le monde. Parce que tout simplement, il est un diplomate. Il fait bouger les choses », a constaté M. Kandji.

Le journaliste-annaliste politique de renseigner que : « quand on fait de la politique dans ces contraintes où nous nous connaissons tous, il faut faire de la politique de proximité, un travail d’approche. Comment on fait une politique dans une zone comme Bambilor où il n’y a pas d’opportunités pour vivre carrément ? Comment on peut être dans la politique dans ces contraintes et dire que moi, ma poche ne participe pas à l’évolution de ma politique, pourquoi, pare que moi, je suis un travailleur et j’ai tout simplement mon salaire ? Cela peut marcher, peut-être en Europe mais ici, les gens n’ont pas cette conviction politique. La conviction des gens, c’est une conviction politicienne. Tout le monde sait qu’on se compagne avec un politicien tout simplement peut-être pour avoir des retombées financières, tant soit peu. Donc, Modou Sall Diop, il faudrait qu’il change sa stratégie. Il n’a qu’a aller se faire financer, aller voir l’APR, des bailleurs de fonds mais à ce rythme-là, il n’ira nulle part. Et l’autre va le recoiffer au poteau, aux prochaines élections territoriales’, dit-il.

Selon El Hadji Assane Kandji, « il ne faut pas faire fie de l’accointance que Ndiagne a avec ses  administrés. Ndiagne  il est partout. Il est dans les décès, dans les baptêmes, en traversant la rue même dès qu’il voit un groupe de gens assis, il fait toujours les premiers pas. Voila un homme ouvert. Et cette ouverture manque quelque part également à Modou. Ndiagne est un diplomate de classe exceptionnelle. Il sait diplomatiquement user les gens pour en abuser politiquement. Et c’est le contraire de Modoun Sall qui est en retraite », a-t-il démontré.

Birame Ndaw

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 8 =


Bouton retour en haut de la page