Boubacar Wane, Il y a déjà 3 ans qu’il nous a quitté…

Né à Kanel le 18 avril 1938, il a très tôt répondu à l’appel des armes, en s’engageant dans l’Armée française le 1er juin 1957, à l’âge de 19 ans. Il y mène une carrière opérationnelle, participant en particulier à la campagne d’Algérie. À force de travail et d’abnégation, faisant montre en toute circonstance d’engagement et d’une grande force de caractère, il gravit les échelons jusqu’à intégrer l’École Militaire Interarmées (EMIA) de Strasbourg d’où il sort sous-lieutenant le 1er octobre 1966.

Il a occupé de hautes et prestigieuses fonctions au sein des Armées. En effet, professionnel accompli, il a exercé des commandements prestigieux dans les années 1970-1980, notamment au Groupement Commandos et au Bataillon de Blindés. Son passage au commandement de ces deux unités d’élite a profondément marqué les esprits tant de ses subordonnés que de ses chefs par la rigueur, le professionnalisme dont il a fait montre, laissant ainsi le souvenir d’un officier élégant, charismatique et profondément humain. Son charisme et son sens du devoir lui ont permis de conduire de façon admirable le bataillon de blindés lors de l’opération Fodé Kaba Il en 1981. Il y joua un rôle déterminant dans l’atteinte des objectifs assignés aux Armées par l’autorité politique, à savoir la restauration du pouvoir légitime et la protection des populations civiles.

Doté d’excellentes qualités de formateur, le général WANE mettra son expérience et ses qualités de chef opérationnel au profit de la formation, d’abord à l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Kaolack, puis au prytanée militaire Charles N’TCHORERE de Saint-Louis, creuset de la formation des élites africaines. De par ses brillants résultats au Prytanée militaire, il sera choisi comme Aide de camp de Monsieur le Président de la République, fonction qu’il exerça avec panache pendant presque une décennie.

Ses hautes qualités intellectuelles et morales, ses éminents talents de négociateur et sa fine connaissance des relations internationales lui ont valu l’estime et la confiance renouvelée du Chef de l’État qui le nomme Chef d’État-major Particulier le 1er octobre 1993. Il exercera cette fonction jusqu’en 1996, cumulativement à celle de Secrétaire permanent du Conseil Supérieur de la défense. Il prendra par la suite le commandement du Centre National de Coordination et d’Animation du Renseignement (CENCAR) avant d’être admis dans la 2e section des officiers généraux le 31 décembre 1996.

Au titre des décorations nationales, le général Boubacar Wane est Grand Croix dans l’ordre national du Lion.

  • Il a également reçu plusieurs distinctions étrangères dont :
  • Grand commandeur de l’ordre national de la Gambie
  • Officier de l’ordre national de Tunisie
  • Officier de l’ordre national du Togo
  • Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques.
  • Chevalier de la Légion d’honneur Française

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *